Logo Assembly Logo Hemicycle

Journée internationale des Roms 2022: renversons l’antitsiganisme

« Cinquante-et-un ans après le premier Congrès mondial des Roms, tenu le 8 avril 1971, des niveaux élevés et alarmants de racisme et de discrimination à l’encontre des Roms et des Gens du Voyage sévissent encore en Europe » a déclaré Petra Bayr, Rapporteure générale de l’Assemblée contre le racisme et l’intolérance, à l’occasion de la journée internationale des Roms 2022.

« Ce phénomène est devenu particulièrement évident ces derniers temps à travers les rapports choquants faisant état du refus de certains garde-frontières de permettre à des réfugié·e·s roms fuyant l’agression armée de la Russie contre l’Ukraine, soit de quitter l’Ukraine, soit d’entrer dans des États voisins », a-t-elle indiqué. « Ces refus se fondent sur des motifs fallacieux, et ont notamment comme origine des préjugés racistes selon lesquels les Roms ne seraient pas des “vrai·e·s” réfugié·e·s. Dans d’autres cas, traverser les frontières est plus difficile en l’absence de pièces d’identité – problème qui affecte les Roms dans de nombreux États européens et qui est connu de longue date. En outre, des Roms qui ont pu quitter l’Ukraine ont été confronté·e·s au racisme dans certains pays d’accueil, sous forme entre autres de ségrégation, de traitements défavorables comparés à d’autres réfugié·e·s, et d’attitudes racistes parmi les représentant·e·s des forces de l’ordre, des bénévoles et de la population dans son ensemble. »

« Il est urgent de dépasser ces attitudes antitsiganistes. En premier lieu et tout simplement, parce que personne ne devrait jamais faire l’objet de racisme et de discrimination. Et deuxièmement, parce que les stéréotypes et les préjugés nous empêchent de voir les contributions apportées tous les jours à nos sociétés par les Roms et les Gens du voyage. En Ukraine, les Roms participent activement à combattre l’agression contre leur pays, et dans les pays d’accueil, ils contribuent de manière importante aux efforts humanitaires énormes actuellement en cours », a déclaré Mme Bayr.

« Aujourd’hui, nous exprimons notre solidarité avec les Roms d’Ukraine, ainsi qu’avec toutes les personnes qui œuvrent pour leur garantir abri et sécurité. Aujourd’hui plus que jamais, il faut faire tomber les stéréotypes racistes et éliminer définitivement l’antitsiganisme. »