Logo Assembly Logo Hemicycle

La rapporteure générale sur la situation des défenseur.e.s des droits de l'homme réagit à la condamnation de Vladimir Kara-Murza

La rapporteure générale de l'APCE sur la situation des défenseur.e.s des droits de l'homme et rapporteure sur les prisonniers politiques en Fédération de Russie, Sunna Ævarsdóttir, (Islande, SOC), a réagi aujourd’hui à la condamnation de Vladimir Kara-Murza, historien et homme politique d'opposition russe, à 15 jours de détention administrative pour « désobéissance à un ordre de la police » (prononcée le 12 avril).

« Je déplore l'arrestation et la condamnation à 15 jours de détention administrative de M. Kara-Murza, un éminent homme politique de l'opposition russe, collègue de longue date du chef de l'opposition qui a été assassiné, Boris Nemtsov. M. Kara-Murza s'est récemment joint à d'autres personnalités pour créer le Comité anti-guerre russe qui s'oppose à l'attaque militaire contre l'Ukraine. La semaine dernière, il a participé en tant qu'expert à une audition de la Commission des questions juridiques et des droits de l'homme de l'APCE sur les « prisonniers politiques ». Cette détention et cette condamnation interviennent dans le contexte d'une répression sans précédent contre les personnalités de la société civile et de l'opposition qui s'opposent à la guerre.

J'appelle les autorités russes à libérer M. Kara-Murza et à mettre fin à toutes les formes de représailles et de harcèlement à l'encontre de ceux qui exercent légitimement leur droit à la liberté d'expression, conformément aux normes internationales relatives aux droits humains ».