Logo Assembly Logo Hemicycle

Le Président de l'APCE demande instamment aux parlementaires de contribuer au rétablissement de la paix en Ukraine

A l'ouverture de la session de printemps de l'APCE à Strasbourg, le Président Tiny Kox a demandé instamment aux parlementaires de contribuer au rétablissement de la paix en Ukraine et sur l'ensemble du continent, et d’aider l'Ukraine, Etat membre du Conseil de l'Europe, « à retrouver sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale et à reconstruire sa société, qui souffre d’une terrible et brutale agression de l'armée russe ».

« Des milliers de personnes ont perdu la vie ou ont été blessées, tandis que des millions d’autres ont quitté leur foyer, cherchant un abri à l'intérieur ou à l'extérieur de l'Ukraine. Nous savons que derrière chaque statistique, il y a un véritable être humain, dont la vie a été enlevée ou dont l'avenir a été dévasté », a-t-il ajouté. Le Président Kox a appelé à mettre fin de toute urgence aux souffrances de la ville de Marioupol, où se déroule une catastrophe humanitaire depuis des semaines. Il a également fermement condamné les horribles atrocités et crimes de guerre commis par les forces russes à Bucha (et dans d'autres villes autour de Kiev) et a demandé instamment que les responsables de ces violations et d'autres violations du droit humanitaire soient traduits en justice. Le Président a invité les parlementaires à observer une minute de silence pour toutes les victimes d'une « guerre qui n'aurait jamais dû commencer et qui à présent, devrait prendre fin immédiatement ».

« Le deuil doit aller de pair avec une solidarité concrète et un soutien aux citoyens et à l'État ukrainien. Par conséquent, l'accent de cette session sera naturellement mis sur la situation en Ukraine et autour du pays, ainsi que sur les conséquences de l'agression de la Russie contre l'Ukraine. [...] Lorsque j'ai décrit cette Assemblée en janvier comme une agora pour l'Europe, je ne pouvais pas imaginer ce qui se passerait ensuite. Mais les derniers évènements ne font que souligner le besoin urgent d'un tel lieu de rencontre européen », a déclaré M. Kox.

« Ce qui se passe actuellement sur notre continent, nous oblige à repenser l'essence même de notre Conseil de l'Europe, et son objectif de poursuivre la paix en protégeant et en promouvant la primauté du droit, les droits humains et la démocratie dans tous nos États membres. [...] La guerre en Ukraine nous a fait prendre conscience que nous devons faire mieux afin d'éviter que le pire ne se produise. Et nous devons le faire ensemble. Pour cette raison, notamment, j'attends avec impatience non seulement les débats de cette semaine, mais aussi la prochaine conférence ministérielle qui se tiendra à Turin en mai et au cours de laquelle, je l'espère nos ministres des Affaires étrangères joindront leurs voix à cet appel à une redéfinition du multilatéralisme européen et à une reconfirmation de la nécessité d'un Conseil de l'Europe inspirant et efficace, en particulier en ces temps très difficiles », a-t-il déclaré.

Le Président a également rendu hommage à la première femme Présidente de l'APCE, l'Allemande Leni Fischer, et à ses réalisations importantes. Evoquant les propos qu'elle avait tenus lors du 2ème Sommet de l'Organisation en 1997, M. Kox a souligné qu'ils étaient plus pertinents et inspirants que jamais : ‘L'Europe est une construction imposante, mais elle a besoin d'une base solide. Ce fondement, c'est la démocratie et les droits de l'homme dans une société pluraliste régie par l'État de droit. Ce sont les principes défendus par le Conseil de l'Europe.’ « Aujourd'hui, nous nous dirigeons avec espoir vers un 4ème Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement du Conseil de l'Europe pour redéfinir nos principes et notre rôle dans les années à venir », a-t-il ajouté.

Enfin, le Président a rendu hommage à l'ancienne Vice-présidente de l'APCE, Elsa Papadimitriou, de Grèce, en rappelant son engagement dans les travaux de l'Assemblée et son dévouement pour la paix.