Logo Assembly Logo Hemicycle

Renvois en mer et sur terre : des mesures illégales de gestion des migrations

Pierre-Alain Fridez (Suisse, SOC) a exprimé sa profonde inquiétude quant au sort des victimes de renvois aux frontières de l'Europe, à l'issue de sa récente visite d'information à Frontex en Pologne.

M. Fridez, qui prépare actuellement un rapport sur cette question pour la Commission des migrations, a rencontré Lars Gerdes, Directeur exécutif adjoint de Frontex pour les retours et les opérations, Ana Cristina Jorge, Directrice de la Division des réponses opérationnelles, Dirk Vande Ryse, Directeur de la Division de la connaissance et du suivi de la situation, Anna Polak, Chef de l'Unité des Affaires exécutives, et Eleonora Maffezzoli, chargée de mission principale dans l'Unité des affaires exécutives, ainsi que Jonas Grimheden, responsable des droits fondamentaux de Frontex et son équipe.

Il a partagé ses observations suite aux missions qu'il a effectuées ces derniers mois à Lesbos en Grèce, à la frontière polonaise avec le Bélarus, en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. Il a souligné l'importance de prendre des mesures urgentes pour prévenir les renvois et autres types de violences envers les migrants et les réfugiés, qui constitueraient de graves violations du droit international en matière de droit d'asile.

Il a appelé les agences européennes compétentes, y compris Frontex, qui sont en position d'autorité aux frontières de l'Europe, à assurer le plein respect du droit international et des normes internationales en matière de droits humains. Il a attiré l'attention des dirigeants de Frontex sur la recommandation récemment publiée par Dunja Mijatović, la Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, « Repoussés au-delà des limites. Il est urgent de mettre un terme aux refoulements aux frontières de l’Europe », invitant Frontex à agir résolument pour empêcher les renvois sous toutes leurs formes.