Logo Assembly Logo Hemicycle

Vaccination : donner la priorité aux services de qualité et démystifier les idées reçues

Remédier au problème de la couverture vaccinale insuffisante est une question qui relève de la protection des droits humains et qui devrait constituer une priorité pour les États membres du Conseil de l’Europe, a souligné la Commission des questions sociales de l’APCE. Or elle constate « avec beaucoup d’inquiétude que la région Europe affiche un pourcentage plus élevé que la moyenne d’opinions négatives concernant l’importance, l’innocuité et l’efficacité des vaccins ».

En suivant les propositions de la rapporteure, Carmen Leyte (Espagne, PPE/DC), la commission a appelé les États membres « à agir d’urgence et à reconnaître que les pouvoirs publics ont la responsabilité de surmonter les obstacles à la vaccination », en respectant pleinement les principes relatifs aux droits humains, à la démocratie et à l’État de droit. Ils devraient accorder « un niveau de priorité élevé à la prévention de la résurgence des maladies contagieuses », en élaborant des stratégies de vaccination « globales, prospectives, proactives et conformes aux droits humains ».

Les droits des individus devraient être respectés, ont dit les parlementaires, la vaccination obligatoire ne devrait être envisagée qu’en dernier ressort et le principe de l’intérêt supérieur de l’enfant devrait être respecté dans toutes les décisions concernant les enfants et la vaccination. Des informations fiables et transparentes sur la vaccination, « y compris sur les contre-indications », devraient être disponibles et accessibles et la diffusion de fausses informations » combattue au moyen de politiques, de réglementations et d’autres mesures pertinentes ».

Liens