Logo Assembly Logo Hemicycle

Intégrer une perspective de genre dans les politiques migratoires

La Commission permanente, réunie aujourd’hui à Dublin, a appelé les Etats membres à intégrer pleinement la question de l’égalité de genre dans les lois, politiques, programmes et infrastructures qui visent à répondre aux besoins des personnes migrantes.

En adoptant aujourd’hui une résolution à l'unanimité, sur la base du rapport de Petra Stienen (Pays-Bas, ADLE), l’APCE a proposé un ensemble de mesures aux Etats, les encourageant à combattre la violence, les inégalités et les discriminations vécues par les migrants, notamment quand ces phénomènes sont fondés sur le genre et intersectionnels. Elle préconise entre autres une collecte de données sur différents aspects des politiques migratoires, ventilées par genre, âge, appartenance ethnique et statut juridique, pour traiter cette question de manière plus efficace.

Les parlementaires regrettent également que les femmes soient sous-représentées dans la prise de décisions sur les politiques migratoires et ont encouragé les gouvernements à garantir une véritable participation des femmes, notamment des femmes d’origine immigrée, sur un pied d’égalité avec les hommes, avec la possibilité d’influencer les décisions politiques. A cet égard, l’Assemblée a recommandé la mise en place de quotas, ou d’autres mesures temporaires de discrimination positive pour les femmes migrantes, notamment dans les organes consultatifs ou les conseils d’experts, lors de l’élaboration de politiques sur les migrations, l’asile et l’intégration.