Logo Assembly Logo Hemicycle

Faire de la lutte contre le discours de haine antisémite une priorité

Profondément préoccupée par la montée de la haine et de la violence contre les personnes de confession juive en Europe, et particulièrement par l'antisémitisme en ligne, l'Assemblée a appelé les États membres du Conseil de l’Europe à adopter une stratégie ou un plan d’action national pour prévenir et combattre l’antisémitisme et à allouer un financement suffisant pour sa mise en œuvre.

Les États devraient « criminaliser la négation, la banalisation ou l'apologie de l'Holocauste », si tel n’est pas encore le cas, et veiller à ce que la profanation des biens et des monuments juifs soit condamnée.

En adoptant une résolution, basée sur un rapport de Petra Bayr (Autriche, SOC), les parlementaires ont demandé que la législation condamnant le discours de haine soit appliquée, et que la lutte contre le discours de haine antisémite en ligne soit une priorité, tout comme l'enseignement de l'Holocauste dans les programmes du secondaire.

Les partis politiques, a déclaré l'Assemblée, devraient prendre des mesures fortes lorsqu'il y a des manifestations d'antisémitisme ou toute forme de discours de haine au sein de leurs instances, tandis que les parlements nationaux devraient « condamner publiquement et résolument » les expressions d'antisémitisme et d'autres formes de haine de la part de parlementaires.

S'adressant aux parlementaires lors du débat, Ute Steyer, Rabbine de la Grande Synagogue de Stockholm, a souligné qu'il était "alarmant de voir à quel point les vieux sentiments chrétiens anti-juifs faisaient leur apparition, réapparaissant maintenant sous une nouvelle forme parmi de nombreux musulmans et minorités musulmanes".

Le rapport montre, a-t-elle ajouté, "les pièges potentiels dans les limites inhérentes à la démocratie et qu'il existe un besoin urgent de sauvegarder et de protéger les droits des minorités et en particulier de la minorité juive en Europe".