Logo Assembly Logo Hemicycle

Protéger et prendre en charge les enfants migrants et réfugiés non accompagnés ou séparés

L’agression de la Fédération de Russie contre l’Ukraine ainsi que l’augmentation des arrivées de demandeurs d’asile et de migrants par la mer Méditerranée ont provoqué une augmentation rapide du nombre d’enfants migrants et réfugiés non accompagnés et séparés en Europe.

Devant cette situation préoccupante, les États membres du Conseil de l’Europe ont l’obligation positive, en vertu de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme, de protéger la vie privée et familiale, en particulier des enfants migrants et réfugiés non accompagnés et séparés.

En suivant les propositions de la rapporteure Mariia Mezentseva (Ukraine, PPE/DC) l'Assemblée a adopté à l'unanimité une résolution qui rappelle que l’intérêt supérieur de ces enfants devrait être garanti quel que soit leur statut migratoire.

Une attention particulière devrait être accordée aux victimes de violence, d’abus et de traite des êtres humains, ainsi qu’aux enfants ayant des besoins spéciaux, y compris des besoins médicaux et psychologiques.

Les États membres, estiment les parlementaires, devraient adopter des solutions de protection alternatives, à titre de mesures provisoires, jusqu’au moment où les enfants pourront être réunis avec les membres de leur famille, en particulier la prise en charge par parenté, le placement en famille d’accueil et la prise en charge familiale avec des conditions de vie supervisées et indépendantes.