Logo Assembly Logo Hemicycle

De retour de sa visite en Türkiye, un rapporteur enjoint tous les Etats membres à répondre à la « crise oubliée des réfugié.e.s afghan.e.s »

Après une visite de trois jours en Türkiye (12-14 April 2023), Birgir Thórarinsson (Islande, PPE/CD), rapporteur de l’APCE sur la crise à laquelle font face les personnes réfugiées afghanes, a salué les « efforts louables » de la Türkiye pour donner accès aux services aux réfugié.e.s enregistré.e.s, tout en notant que de nombreux défis demeurent. Il a ainsi alerté sur la situation humanitaire en Afghanistan, préoccupation qui devrait être de la plus haute importance pour tous les Etats membres du Conseil de l’Europe, qu’il a enjoint à faire preuve de solidarité pour répondre à ce qu’il nomme « la crise oubliée des réfugié.e.s afghan.e.s ».

Comme il l’a souligné, la Türkiye a vu le nombre des personnes à qui une forme de protection a été octroyée augmenter considérablement ces dix dernières années, avec 142 000 Afghan.e.s bénéficiant de la protection internationale à ce jour. La présence des Afghan.e.s dans le pays est estimée à quelques centaines de milliers, et nombreux sont celles et ceux en situation irrégulière. «Les autorités ont déployé des efforts louables pour donner accès aux services aux personnes réfugiées enregistrées, ce qui a eu un impact notable sur le pays à tous les niveaux. De nombreux défis demeurent cependant. La Türkiye ne considère pas tou.te.s les Afghan.e.s comme des demandeurs de protection internationale. Les personnes afghanes non-enregistrées sont vulnérables aux abus, peuvent être expulsées si elles sont en situation irrégulière, et ne peuvent accéder aux procédures de réinstallation ou de réunification familiale ».

M. Thórarinsson indique que la situation humanitaire en Afghanistan doit être considérée comme extrêmement préoccupante par le Conseil de l’Europe dans son ensemble et réitère l’impératif d’une action coordonnée afin que la Türkiye et les Etats voisins de l’Afghanistan ne soient pas laissés seuls à soutenir les réfugié.e.s afghan.e.s. « Il est urgent de faire montre de davantage de solidarité pour soutenir les pays situés en première ligne, particulièrement en partageant équitablement les responsabilités d’accueil et de réinstallation ».

Le rapporteur a également précisé qu’il avait observé une intensification des discours négatifs au sein de la société turque à propos des personnes migrantes et réfugiées, ainsi qu’une baisse inquiétante du soutien de la population envers les personnes réfugiées. Il a enjoint les partis politiques, particulièrement durant la campagne en vue des prochaines élections, à ne pas encourager les propos à courte-vue et négatifs contre les personnes réfugiées et migrantes.

M. Thórarinsson, dont la visite s’est déroulée peu de temps après les séismes tragiques de février, a exprimé ses condoléances aux familles ayant perdu leurs proches, et a remercié les autorités pour leur accueil lors de sa mission.