Logo Assembly Logo Hemicycle

Meurtre d'Anna Politkovskaïa : 'un minimum de justice vient d’être supprimé par le régime de Poutine'

Anna Politkovskaïa

Le rapporteur général sur les défenseurs des droits de l'homme et les lanceurs d'alerte de l’APCE, Emanuelis Zingeris (Lituanie, PPE/DC), a condamné le Président russe pour avoir gracié un homme responsable de sa participation au meurtre d'Anna Politkovskaïa, journaliste russe indépendante et militante des droits humains :

« J'ai été choqué et dégoûté d'apprendre que l'un des conspirateurs responsables du meurtre d'Anna Politkovskaïa, a obtenu une grâce présidentielle de Vladimir Poutine, en échange de sa participation à l'agression criminelle russe contre l'Ukraine. Sergueï Khadjikurbanov, ancien policier de Moscou, a été reconnu coupable en 2014 d'avoir participé à la préparation du meurtre de Mme Politkovskaïa et condamné à vingt ans d'emprisonnement. Ce n’était là qu’un petit aperçu de la justice, les instigateurs et organisateurs de l’assassinat n’ayant pas été identifiés. Aujourd’hui, même ce minimum de justice a été supprimé par le régime de Poutine, qui continue de montrer son mépris pour l’État de droit et les droits de l’homme.

Avec sa décision de gracier Sergueï Khadjikurbanov, le régime russe prolonge sa longue et honteuse histoire d’attaques contre la démocratie et les droits humains fondamentaux.

Je réitère les appels répétés de l’Assemblée à la libération de ceux qui n’auraient jamais dû être emprisonnés : Alexeï Navalny et Vladimir Kara-Murza. Ce sont eux qui devraient être libérés et non pas des criminels condamnés, responsables de la mort de défenseurs innocents des droits humains, dont le seul ‘crime’ était leur courage de résister à un régime dictatorial ».