Logo Assembly Logo Hemicycle

Exploitation de l'homophobie à des fins politiques par le parti communiste de Moldova

Déclaration écrite No. 512 | Doc. 12910 | 26 avril 2012

Signataires :
M. Jonas GUNNARSSON, Suède, SOC ; Mme Tina ACKETOFT, Suède, ADLE ; Mme Najat ALASTAL, Autorité nationale palestinienne ; M. Mörður ÁRNASON, Islande, SOC ; M. Lennart AXELSSON, Suède, SOC ; Mme Doris BARNETT, Allemagne, SOC ; M. Robert BIEDROŃ, Pologne, SOC ; Lord Tim BOSWELL, Royaume-Uni, GDE ; M. Tor BREMER, Norvège, SOC ; Mme Viola von CRAMON-TAUBADEL, Allemagne, SOC ; Mme Alena GAJDŮŠKOVÁ, République tchèque, SOC ; M. Jean-Charles GARDETTO, Monaco, PPE/DC ; Mme Carina HÄGG, Suède, SOC ; M. Håkon HAUGLI, Norvège, SOC ; Mme Athina KYRIAKIDOU, Chypre, SOC ; Mme Kerstin LUNDGREN, Suède, ADLE ; M. Arminas LYDEKA, Lituanie, ADLE ; Mme Nicole MANZONE-SAQUET, Monaco, PPE/DC ; Mme Sonja MIRAKOVSKA, ''L'ex-République yougoslave de Macédoine'', SOC ; Mme Carina OHLSSON, Suède, SOC ; Mme Mette REISSMANN, Danemark, SOC ; M. Christoph STRÄSSER, Allemagne, SOC ; Mme Anette TRETTEBERGSTUEN, Norvège, SOC ; M. Nikolaj VILLUMSEN, Danemark, GUE ; Mme Gisela WURM, Autriche, SOC ; M. Vladimir ZHIDKIKH, Fédération de Russie, GDE

Le 23 février 2012, le conseil municipal à majorité communiste de Bălţi, deuxième plus grande ville de Moldova, a décidé d’« interdire la propagande agressive en faveur d’orientations sexuelles non traditionnelles lors de manifestations, propagande que les autorités centrales de la République de Moldova tentent d’imposer à la municipalité ». Cette initiative a été prise en réponse à des propositions gouvernementales visant à instaurer une législation antidiscriminatoire qui protégerait l’orientation sexuelle.

Peu après, Vladimir Voronine, ancien Président de la Moldova et chef du parti communiste, a fait un discours dans lequel il a qualifié l’homosexualité d’« abomination » et exhorté le pays à « se rebeller » contre les personnes LGBT. « Laissez chaque municipalité se déclarer opposée à ces absurdités qui ont été importées d’Europe », a-t-il déclaré.

Depuis, trois conseils municipaux et trois conseils de district, tous à majorité communiste, ont adopté des dispositions similaires.

Nous condamnons ces décisions manifestement discriminatoires, le recours de M. Voronine au « discours de haine » et l’utilisation, par le parti communiste, de l’homophobie comme arme politique.

Nous appelons :

  • M. Voronine à cesser ses attaques contre les personnes LGBT ;
  • le parti communiste moldove à retirer les décisions susmentionnées ;
  • le Gouvernement moldove à contester leur légalité, si elles ne sont pas retirées ;
  • tous les partis politiques moldoves à soutenir l’instauration d’une législation antidiscriminatoire, qui interdirait notamment la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

;