Logo Assembly Logo Hemicycle

Halte au harcèlement policier des personnes et activistes LGBTI en Azerbaïdjan, déclare un Rapporteur général de l'APCE

Christophe Lacroix (Belgique, SOC)

« Je suis profondément préoccupé par de nouvelles informations selon lesquelles des personnes LGBTI et activistes défendant leurs droits en Azerbaïdjan auraient à nouveau été pris·e·s pour cibles par des membres des forces de l’ordre », a déclaré aujourd’hui Christophe Lacroix (Belgique, SOC), Rapporteur général de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe sur les droits des personnes LGBTI. « D’après ces informations, à la suite de leur protestation en début de semaine dernière contre leur traitement par la police, plusieurs femmes trans auraient été détenues, et le lendemain, des activistes LGBTI qui réclamaient leur libération auraient également été détenu·e·s, auraient subi des mauvais traitements et des humiliations et été condamnés à verser des amendes. Ces rapports, ainsi que des allégations selon lesquelles certaines de ces personnes auraient été contraintes à subir des examens médicaux, sont profondément préoccupants », a-t-il ajouté.

« Personne ne devrait jamais être ciblé en raison de son orientation sexuelle, de son identité ou expression de genre ou de ses caractéristiques sexuelles. Les forces de l’ordre en particulier, au lieu d’adopter de telles pratiques, devraient protéger et faire respecter les droits de toutes et tous. Ce n’est pas la première fois que nous recevons des signalements de harcèlement et de mauvais traitements par la police de personnes et d’activistes LGBTI en Azerbaïdjan, et l’Assemblée a déjà invité les autorités à enquêter sur les cas d’arrestation abusive de personnes LGBTI et à prévenir et à lutter contre les violences policières à l’encontre de ces personnes », a affirmé M. Lacroix.

« J’appelle à nouveau les autorités azerbaïdjanaises à mettre fin immédiatement à ces pratiques et à mener une enquête complète, efficace et indépendante sur chacun de ces cas », a-t-il conclu.